Vigne – plantatation et entretien

jardineriedestropiques-plantation-vigne

VIGNE – Plantation et entretien

L’emplacement :

Choisissez un endroit ensoleillé et abrité des vents forts. Rustique et résistante à la sécheresse, la vigne est peu exigeante sur la nature du sol. Elle craint néanmoins l’humidité stagnante. Prenez en compte le climat et le sol de votre région pour choisir la variété. Ainsi, les variétés précoces seront privilégiées pour une culture dans le Nord de la France. La vigne a besoin d’un support sur lequel elle pourra s’accrocher. De multiples possibilités s’offrent à vous en fonction du but recherché : la vigne peut couvrir une façade, un abri de jardin, ou bien ombrager une tonnelle, une pergola ou encore décorer une clôture qui délimite un espace du jardin… Autre option : cultivez la vigne en pot, en installant un treillage adapté, ce qui permet ainsi de déguster de belles grappes de raisin sur le bord d’un balcon ou d’une terrasse.

La plantation : quand, comment

La vigne se plaît dans tous les types de sols, y compris les sols secs et caillouteux. Elle apprécie les sols qui retiennent la chaleur en été. La plantation s’effectue idéalement en automne ou à défaut en hiver, hors périodes de gel. Creusez un trou de 50 cm en tous sens, installez au fond du terreau ou du compost bien mûr, recouvrez avec un peu de terre du jardin. Placez le plant en veillant à ne pas enterrer le point de greffe (3 à 5 cm au-dessus du niveau du sol), recouvrez de terre, tassez bien et arrosez. Une première taille est nécessaire au moment de la plantation : coupez au-dessus du 2e bourgeon, afin de favoriser le départ de 2 rameaux. A la fin de l’hiver suivant, conservez uniquement un seul rameau, le plus vigoureux et attachez-le sur un tuteur. Eborgnez les bourgeons situés en bas du cep.

Les soins à apporter

Installez un paillis pour limiter la pousse des herbes indésirables au pied, surtout pendant les premières années. La vigne est sensible à plusieurs maladies, dont le mildiou et l’oïdium. Pulvérisez en préventif de la bouillie bordelaise, du soufre ainsi que du purin d’ortie et de prêle.

La taille

La taille de formation : Il existe plusieurs possibilités. Le plus simple est de former un cordon horizontal, en courbant à la hauteur voulue le sarment le plus vigoureux issu de la taille de plantation et en le palissant sur un support. Les bourgeons sur le dessus seront espacés de 25 à 30 cm. La longueur d’un pied de vigne doit être de 2 m environ pour obtenir de bons raisins. Vous pouvez également former un cordon à deux bras, en sélectionnant deux yeux placés de façon opposée, puis en palissant horizontalement un cordon à gauche et un autre à droite. Enfin, autre possibilité, construisez une charpentière verticale (jusqu’à 2 ou 3 m) et palissez des rameaux à l’horizontale ou en forme d’arête de poisson.

La taille de fructification (à la fin de l’hiver) : Elle s’effectue avant la reprise de la végétation mais après les fortes gelées, c’est-à-dire en février ou mars selon les régions. La vigne porte des fruits sur les pousses de l’année, portées par les rameaux de l’année précédente. Il n’est pas possible de distinguer les bourgeons fertiles des bourgeons stériles, il est alors nécessaire de repérer les sarments fructifères pour les supprimer et les sarments de remplacement qui seront raccourcis. La 1ère année, taillez selon les variétés au-dessus du 2e œil (variétés type chasselas), 3e œil (muscat par exemple) ou 4e œil (variétés à gros bois). Si vous taillez à 4 yeux, éborgnez le 2e et le 3e bourgeon (idem pour la taille à 3 yeux, supprimez le 2e bourgeon). Cette taille donnera naissance à un sarment fructifère et à un sarment de remplacement. Ensuite, chaque année, coupez les sarments ayant déjà fructifié. Raccourcissez les sarments de remplacement, en taillant au-dessus du 2e, 3e ou 4e bourgeon selon les variétés et en éborgnant si nécessaire les bourgeons intermédiaires, comme la 1ère année. Sur ces sarments de remplacement, le dernier bourgeon (2e, 3e ou 4e) donnera un nouveau sarment fructifère tandis que le premier bourgeon formera un sarment de remplacement.

La taille en vert (à la fin du printemps) : En mai-juin, supprimez les ‘gourmands’ qui poussent à l’aisselle des feuilles ou le long du cep. Enlevez les petites grappes. Pincez les sarments après la 2e feuille qui suit la dernière grappe conservée.

Laisser un commentaire